Nouvelle 3

Galère perdit son insouciance et la sérénité de ceux qui savent qu’ils se feront dépuceler sous peu, une heure après avoir perdu son travail. Il utilisa cette heure à faire ce qu’il avait à faire, dans une urgence agacée par le vent boréal qui lui vidait le ciboulot. Pas question de rester planté là, il aurait gelé sur pied. Pas question non plus de laisser les rapaces, déjà mis au courant, déjà à l’œuvre, sordides, gourmands et efficaces comme des huissiers devant un buffet au-dessus de leurs moyens de petits fonctionnaires salariés, se servir à leur gré. Il fallait faire le ménage. Il le fit. Une heure pour ranger ce qui fut sa vie, ce qu’il avait toujours connu, une heure pour que ses neurones ralentis parviennent à formuler le message clair, assertif et sans fioriture : « tu as perdu ton job, Galère ».

Jusqu’à cet instant-là, Galère ne s’était jamais réellement posé de question. Sa carrière était tracée, il s’était naturellement investi dans l’entreprise familiale, sans même se demander ce qu’il avait envie de faire de sa vie. Il était sans aucun doute le plus futé de tous, le plus adroit, le plus prometteur, il était apprécié par les hommes et les filles le regardaient, attendaient leur tour en frétillant, il y en aurait pour chacune, il suffisait d’attendre. Il était copieusement poilu et ça les rendait dingues, ça les bombardait d’hormones, à la fois musclé comme un marathonien et joyeux comme un buveur de bière avant la cirrhose. Et il se retrouvait seul. Quand il eut terminé le grand nettoyage, quand il eut capté qu’il venait de recevoir l’équivalent de son C4, Galère se demanda donc ce qu’il allait faire de sa vie. Plus rien n’avait de sens. Plus rien ne servait à rien. Il faisait un froid paléolithique et il savait qu’il avait intérêt à ne pas traîner dans le coin. Il ne lui vint pas à l’esprit qu’il était responsable de ce désastre. C’était arrivé, il faudrait se recycler, trouver une case accueillante sur le grand échiquier. Mais quoi et où ? Qui voudrait de lui ? Que voulait-il, lui ? Il aurait pu rejoindre ceux de Spy, demander à son pote de l’héberger quelques nuits, le temps d’y voir clair. Mais qui lui ferait encore confiance ?


Pour participer, vous devez utiliser l’intégralité de ce début (ou de l’un des 3 autres débuts proposés) que vous copierez-collerez en tête de votre nouvelle.



















Extensions autorisées : .doc, .odt, .docx | Poids du fichier limité à 1 Mo
Attention : Les illustrations ne sont pas acceptées !

Merci d'attendre que votre fichier soit totalement envoyé au serveur avant de fermer la fenêtre. Merci de patienter

Merci d'attendre que votre fichier soit totalement envoyé au serveur avant de fermer la fenêtre.
Partenaires